L’UNPF préconise un honoraire à l’ordonnanceRémunération : le troisième projet

02.12.2013

Jusqu’à présent, deux projets d’évolution de la rémunération avaient été posés sur la table des négociations. Un troisième les rejoint. L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) vient en effet d’adresser une proposition à l’assurance-maladie reposant non pas sur un honoraire à la boîte, mais à l’ordonnance. Le syndicat propose également la création d’un honoraire de dispensation pour les médicaments dont le prix est supérieur à 2 000 euros.

  • Rémunération : le troisième projet - 1

ON SAVAIT l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) très réservée, pour ne pas dire hostile, à la mise en place d’un honoraire de dispensation. Surtout s’il est financé par une baisse de marge. La raison ? Ce type d’honoraires « n’est pas adapté à l’officine », affirme sa présidente, Françoise Daligault. Son conseiller chargé de l’économie, Michel Caillaud explique : « Contrairement à d’autres professions de santé, la pharmacie est une entreprise soumise à des charges de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Pas encore activé
votre compte abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • 15 lignes d’annonces gratuites
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
À la une - « Made in France » contre ruptures de stock-1

À la une« Made in France » contre ruptures de stock Abonné

Les ruptures de stock à répétition, qui pénalisent la distribution du médicament en France, restent surtout liées aux ruptures d’approvisionnement en matières premières majoritairement fabriquées en Asie. Un phénomène que les acteurs de la chimie Française ne veulent pas voir comme une fatalité. Des solutions existent selon eux : relocaliser une partie de la production, promouvoir le marquage «... 2

Partenaires

image description

GEOPHARMACIE

en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.