Médicaments en grande surfaceLeclerc plaide pour des expérimentations

02.12.2013

Sur son blog*, Michel-Edouard Leclerc publie sa contribution à l’enquête de l’Autorité de la concurrence sur la distribution du médicament. Il affirme sa capacité à vendre en toute sécurité des médicaments de prescription médicale facultative dans ses parapharmacies, et à faire baisser les prix. Il propose par ailleurs aux pouvoirs publics de lancer des expérimentations sur le sujet.

« ALORS QUE la vente sur Internet de certains médicaments vient d’être autorisée en France, il est toujours impossible de vendre des médicaments d’automédication dans les parapharmacies, sous la surveillance et avec les conseils d’un docteur en pharmacie ! », s’étonne Michel-Edouard Leclerc, dans sa réponse à l’enquête de l’Autorité de la concurrence sur la distribution du médicament. Soulignant que d’autres pays européens ont déjà franchi le pas, il se pose une fois de plus en défenseur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • 15 lignes d’annonces gratuites
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Les pharmaciens font de plus en plus appel à la sous-traitance face au durcissement de la...

À la unePréparations : clap de fin ? Abonné

Les règles régissant la réalisation des préparations magistrales à l’officine n’ont fait que se durcir ces dernières années. Certes, la qualité, la sécurité et la traçabilité dans la fabrication est renforcée, mais ne risque-t-on pas à terme de voir les préparations magistrales disparaître des préparatoires officinaux ?  3

Partenaires

image description

GEOPHARMACIE

en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.